Solstice d’hiver, une célébration de sorcière qui remonte à loin!

Non loin de la me voir dénoncer Noël comme étant une fête typiquement commerciale plutôt que familiale, mais noël étant ce que c’est… Je préfère vous parler du Solstice d’hiver et de ses origines ou comme certain l’appel, les célébrations de Yule. Ainsi, vous découvrirez par vous même que vive au rythme des saisons n’est pas un plaisir exotique, mais plutôt un authentique moyen de renouer avec nos racines et l’Ancienne Religion comme j’aime l’appeler.


Bûche de Yule, crédit photo google.

Le retour aux sources est un bon moyen de faire face au monde matérialiste et aux fêtes de fin d’année qui rime drôlement avec dépenses budgétaire et cartes de crédits pleines. Cette prise de conscience et la mise en valeur des traditions qui ont été oubliés par plusieurs propose une alternative aux célébrations de noël chrétiennes rendant la spiritualité à la période qui était autrefois sacrée de tous.



Depuis de nombreux siècles, voir même toujours, et ce, à travers de nombreuses cultures les célébrations lunaires et celles des saisons sont existantes. En effet, les premières tribus, les premiers peuples et les premières religions remontent aussi loin qu’aux hommes, il y a plus de 10 000 ans. Ceux-ci vénéraient diverses déités tout en vivant au rythme des saisons.



Le festival Sacaea fut créé par Cyrus, roi des Perses, suite au défilé mené contre les Sacae, le peuple de Scythia. Afin de retenir l'ennemi, il dressa des tables chargées de friandises auxquelles il n'était pas habitué. Pendant que ceux-ci se régalaient de friandises nouvelles, les Perses éliminaient leurs ennemies.


À Babylone, le solstice d’hiver ce célébrait sous forme d’un festival chaotique nommé Sacaea. Donnée en l’honneur de la déesse Anaitis, déesse de la guerre chez les Perses, celle-ci se caractérise de par son côté d’ivrogne et son comportement licencieux. De plus elle apporte un renversement des coutumes et des relations habituelles partout ou elle passe. Elle attire le chao.


De par ses attributs, les festivités données en l’honneur de cette déesse ce doit doivent d’être chaotique. Pour cette raison, le festival Sacaea ce devait être une célébration originale ou les esclaves et les maîtres échangeaient leurs places. En effet, en cette journée et seulement cette journée, les esclaves gouvernaient leurs maîtres tout au long du festival et un roi fictif était choisi parmi les criminels. Après avoir été régalé et honoré pendant cinq jours, le roi fictif était exécuté, servant ainsi de substitut au vrai roi, qui devait mourir chaque année à la naissance d'un nouveau roi.



Dans la version des Grecques, le solstice d'hivers est le moment où Zeus défia Kronos et les Titans. Par conséquent, ce n'est pas la raison des festivités. Cela se rapporterait plus à Kallikantzaroi. Celui-ci a la réputation de voler l'âme, des enfants, surtout celle des nouveau-nés. C'est pour cette raison que les nouveau-nés sont enveloppés avec des liens d'ail. De plus, comme Kallikantzaroi ne supporte pas la fumée, les gens allument des feux qui perdurent tout le temps des festivités.


Dans la Rome antique, au IIIe siècle, Sol Invictus, soleil invaincu, était le nom des festivités du solstice d’hiver. Ces festivités reprennent des aspects de la mythologie Grèc tournant autour d’Apollon et du culte de Mithra, ce qui était très populaire au sein de l’armée romaine.

Un peu plus tard, les festivités tournant autour du solstice d’hiver changèrent pour devenir les Saturnales en l’honneur du dieu Saturne. Comme toujours, les Romains se basent sur le mythologie Grecque afin de créer la leur. Ils ont donc échanger Zeus pour leur dieu Jupiter (dieu de la guérison et du succès). Ils ont fait de même avec Kronos qui est devenu Saturne.

Dans leur culture, Saturne est l'un des dieu les plus important, sinon même le plus important, et ce, même si son règne fut très bref. C'est pour cette raison que plusieurs nomme ce festival Saturnalia. Il y a beaucoup de remu-ménage autour de ce dieu et la raison est simple. Saturne n'est pas seulement responsable de la l'impulsion de la nature et de la germination prospère, c'est lui qui a montré à l'homme comment faire de l'agriculture.


La cérémonie en l'honneur de Saturne commence dans le temple qui lui est dédié, et ce, en enlevant les chaînes sur ses pieds qui le retiennent. C'est une façon de le libérer afin qu'il puisse être honoré. De plus, chaque personne décore sa maison avec des couronnes de laurier, un lit de chandelles et de lampes y sont allumées afin de chasser le mauvais esprit.


Puis, ils construisent un grand feu de joie sur le haut d’une colline afin d'encourager la naissance du soleil. Puis, les festivités continuent jusqu’au levé du soleil avec une procession aux chandelles, des chants, une mascarade qui se transforme en bal et finalement un festin élaboré. Plus le soleil se lève et plus Jupiter prend de l'ampleur sur Saturne, et ce, jusqu'à la défaite de ce dernier.

Au 4e siècle, les chrétiens ont eu ce que j’appellerai une ‘‘révélation’’. Comme le dieu dit païen, Jésus est né d'une naissance divine, il est mort puis il est ressuscité. Rien de surprenant, nous retrouvons seulement cette histoire dans plusieurs cultures et croyances de partout dans le monde et de toutes les époques.


Par contre, afin d'attirer plus de gens dans les Églises, les chrétiens ont dû innover. Ils se sont rendu compte qu'il manquait un visage féminin dans leur croyance, que même s’il changeait les fait et les noms afin de créer leur religion, les païens de l’époque n'acceptaient pas d’intégrer leur croyances en la chrétienté ne voyant d’eux qu’une parodie de leurs croyances actuel en l’Ancienne Religion. Les Chrétiens ont donc décidé d'intégrer Marie en tant que "mère de dieu", "la reine du paradis". Les chrétiens ont construit le mythe de la naissance de Jésus au milieu de l'hiver, car la célébration du solstice est une fête importante pour les païens et ils voulais tasser et effacer l'Ancienne Religion tranquillement sans être mal vu et mal venu. De plus, on dit que le 25 décembre est la fête de la "naissance du fil" soit en anglais BIRTH OF THE SON, car SON peut être facilement confondu avec SUN " birth of the sun" chez les païens.



Crédit photo google


Chez les peuples germano-scandinaves ou peuples nordiques, la période sacrée de Yule ce célèbre 12 nuits durant du 20 décembre au 1er janvier. Nos Ancêtres Germains les appelaient les 12 nuits de Yule.


Lorsque la terre se recouvrait de son beau manteau blanc et que le froid frappait à nos portes, il était judicieux de se fermer légèrement et se tourner vers soi-même. Une rétrospection intérieur sur l’année qui venait de passer afin d’être prêt à dévoiler les résolutions future sur l’année à venir. En ce sens il fallait être respectueux sans oublier les festivités en familles et amis. Afin d’attirer joie, chaleur, amour, prospérité, amitié et santé au foyer nous nous devons de célébrer en toute liberté et qu’ancêtres, dieux et déesses soient libre de venir se réjouir avec nous. Réflexions et célébrations sont les mots clefs de la Yulitude.


Que ce soit d’ici au Québec, ou d’ailleur dans le monde, que de par les vents résonnent notre rassemblement, que nos traditions ancestrales soient redécouvertes et que nos anciennes coutumes, notre Ancienne Religion sort de cette période d’hibernation où le dogme Chrétien l'avait enfermée. Il est venu le temps de célébrer la renaissance de rituels anciens longtemps placé sous silence. Sous la renaissance du soleil j'accueil cette lumière et vous invite sorciers et sorcières à partager votre savoir et faire redécouvrir ce qu’est la magye.


Dans les 12 nuits de Yule, nous retrouvons le 20 décembre la nuit dite des Mères ou il est coutume de rendre hommage à l’origine du monde et de clôturer l’année qui s’achève.


Le 21 décembre est habituellement le grand jour, celui du solstice d’hiver. Alors que la nuit est plus longue que le jour, le soleil gagnera, car dès le matin suivant le soleil trépassera.

Renaissant et triomphant, son courage et sa persévérance rendu il sera.


En ce qui concerne le 9 soirs suivant, ils sont consacrés aux diverses vertus qui nous sont chères. L’important est d’en célébrer une par soir. Les peuples nordiques voient ces 9 nuits comme étant représentative des 9 mondes soutenu par Yggdrasil, l’arbre de la vie auquel Odin c’est jadis pendu 9 nuits pour découvrir les secrets de l'Univers.

Puis, vient la douzième nuit! À l'aube du nouvel an, la tradition nordique veut que Freyr, Dieu géniteur, soit honoré en prêtant serment sur son animal sacré, le sanglier.

En prêtant serment ainsi, les voeux ne pouvaient être oubliés, car Freyr en est témoin.

Dans cet ordre d’idée je vous propose donc cette année un rituel s’étirant sur 13 jours. Pourquoi 13 et bien pour le simple fait d’être bien préparé mentalement par une soirée méditative de purification avant d’entrer dans les 12 nuits festives de Yule. Le 19 décembre au soir, prenez un moment pour vous. Centrez-vous sur vous-même et connectez-vous avec votre moi intérieur. Revoyez tous vos échecs et tous vos réussites, vos tristesses et vos joies, vos peines et vos sourires, vos colères et vos moment de bonheurs. Revoyez vos moments de faiblesses et vos moments de forces et de puissances. Voyez tout le positif de votre vie s'ancrer profondément en vous. Puis sentez le négatif se diriger vers votre main forte. Celle qui tient le crayon et écrivez sur un papier: Que toute négativité engendrer au cour de cette année soit évacué et dirigé à la terre afin que celle-ci se renouvelle en énergie positif au cour du dégel. Que par les rayons du soleil, purifié soit cette négativité. Je vous en remercie.


Le 20 décembre, la nuits des mères. Je vous suggère pour cette journée, de faire un hommage à nos ancêtres féminines gardiennes des clans (de nos familles) tout en rendant également hommage à Frigg, Déesse tisserande, maîtresse du foyer et de la famille ainsi qu’à Freyja, magicienne et détentrice des secrets de l'intuition féminine.


Crédit photo google

Le 21 décembre, nuit du solstice. En cette nuit ou la noirceur est a son apogée, je vous suggère de méditer sur cycles qui font partie de notre existence. Celui du premier souffle de notre vie, au dernier souffle de notre existence. Celui de la lune et du soleil, de la naissance, de la vie, de la mort et de la renaissance. etc.


Afin de célébrer, cette nuit pour sacrée nos ancêtres célébraient la vie, l'amitié et le clan, le coven ou et la famille, et ce, jusqu’aux premiers rayons du soleil.

Les 9 nuits suivantes sont idéales pour faire une rétrospection sur l’année qui s’achève et celle qui débutera.


Pour les 9 nuits à suivre, je vous suggère de méditer, dans l’ordre que vous le désirez sur l’un des sujets suivant. Il est important de le faire un par soir afin de bien les intégrer.

1- Le courage

2- La sagesse

3- La persévérance

4- L’honnêteté

5- La fidélité

6- L’excellence

7- L'honneur

8- L'harmonie

9- L'hospitalité



Lorsqu’est venu le temps ou le jour est plus court et la nuit est plus longue, Odin apparaît et dévoile un secret. Le passé est derrière et l’avenir est devant seul toi mon enfant, toi qui suit ma voix réussira. Que noirceur soit chasser et lumière puisse entrer, car en toi est la force d'avancer et de combler ce qui doit être dévoilé.


Je vous souhaite à tous un merveilleux temps des fêtes. Que la noirceur en vous et autour de vous disparaisse et renaisse en lumière. ☽O☾


*-*Fais ce que tu veux, mais ne blesse personne, car en magye le retour des choses se fait par 3 fois *-*


Une sorcière de Québec


#SorcièredeQuébec

62 vues

© 2019 les Productions Nouvelle Lune & le salon qui va Au delà des mystères & le Bal des Sorcières de Québec, Sorcière de Québec & Signature S, tous droits réservés.