Litha une merveilleuse célébration

Voici un brin d’histoire:


Célébrée depuis très longtemps, Litha est surtout propice à la magye de l’amour, la guérison et la protection, la renaissance, la fertilité, la gestation, l’abondance, la musique, les chants, la danse, la joie, les handfastings et surtout le soleil.


Les sociétés agraires, ainsi que les anciens cultes dient solaire, célébraient le solstice d’été autour du 21 juin. En ce jour, le soleil atteint son zénith. C’est le moment fort du soleil puisque celui-ci est présent plus longtemps que la nuit. Le solstice d’été est aussi connu sous le nom de Saint-Jean-Baptiste chez les Chrétiens et Litha chez les païens. Cette célébration signifie que la chaleur est arrivée et que les plantes vont pousser. C’est aussi le moment de célébrer la fertilité et la renaissance.


image google représentant Holly king et Oak king


Une légende de Litha veut que les dieux et la nature règnent ensemble sur la forêt et siègent sur un trône de bois vert tout en étant à l'apogée de leur force. Sous leur règne, baigne la fertilité de la terre et en ce jour la terre récolte les doux rayons du soleil qui commenceront à décliner dès le lendemain et ce, jusqu’à Yule. Le dieu

Chêne (Oak King) combat férocement le dieu Houx (Holly King), mais en vain. Vainqueur, le dieu Houx régnera jusqu’à Yule, où un autre affront se déroulera.


Une autre légende veut que si l’on marche par accident sur du millepertuis le soir de Litha, il est possible de nous retrouver au pays des fées. D’autres prétendent que si l’on passe la nuit précédente dans un cercle de pierre, les fées peuvent nous apparaître. Par conséquent, pour ce dernier, il est fortement recommandé de porter la rune de Rue sur soi afin d’éviter d’être ensorcelé par les jolies fées.

Image google de tisane au millepertuis


Image google

Autrefois, les Celtes célébraient Litha en allumant des feux sur le haut des montagnes afin d’honorer l’espace entre ciel et terre. De plus, le solstice d’été est le moment parfait pour l’équilibre entre l’eau et le feu.


Chez les Égyptiens, le soleil était vénéré sous l’aspect du dieu Râ (dieu du soleil, du paradis et des pharaons). Pour ce peuple ancien, le soleil est source de vie, de pouvoir, d’énergie, de lumière et de chaleur.


Image google représentant la déesse Junon

Provenant du mot junius en latin, le mois de juin fut appelé ainsi par les Romains afin de rendre hommage à la déesse Junon, fille de Saturne et de Rhée, femme de Jupiter, déesse des femmes, du mariage et des parturientes. La célébration du solstice était donc dédiée, chez ce peuple, à cette déesse ainsi qu’à son père (les Saturnales). Il est à noter que c’est aussi durant ce même mois, que les Romains célébraient la déesse Vesta, déesse du foyer et de la virginité.



Autrefois, en Angleterre, les villageois allumaient des feux qu’ils nommaient «setting the Watch». Ils se servaient de ces feux afin d’éloigner le mauvais œil et les mauvais esprits. Les fermiers de cette époque allumaient des feux sur leur terre et sautaient par dessus les flammes sans brûler leur pantalon ce qui leur assurait la chance pour l’année future.


Le saviez-vous? William Shakespeare a associé le solstice d’été au «witchcraft» dans trois de ses pièces connues. On peut le voir dans A Midsummer Night’s Dream, Macbeth et The Tampest. En effet, ces trois chefs d’œuvres font référence à la sorcellerie se déroulant la veille du solstice d’été.


Certaines sorcières d’autrefois, et encore de nos jours, fabriquent des amulettes à partir des cendres des feux de Litha, ce qui renforce leur jardin et les protège de la malchance.

De nos jours, certains païens se demandent si le solstice d’été était autrefois célébré, car plusieurs prétendent que c’est Gardner qui aurait introduit la célébration des équinoxes et des solstices. Pourtant, des preuves archéologiques démontrent la présence de célébrations des solstices et des équinoxes beaucoup plus anciennes, tel que l'alignement des levers du Soleil à ce moment précis comme c'est le cas à Stonehenge.


En résumé, Litha est une fête chaleureuse et lumineuse célébrée en l’honneur du Soleil qui nous éblouit et où les plantes poussent en abondances sous les rayons de cet astre indispensable. Le temps est merveilleux, la température est confortable, c’est pourquoi la plupart des païens célèbrent cet événement à l’extérieur. Les gens, païens ou non, profitent du temps entre le mois de juin et le mois de septembre pour passer des moments mémorables en famille. C’est aussi la saison des amours et des mariages qui débute avec le solstice d’été.


Quelques correspondances:


Comme Litha est une fête donnée en l’honneur du Soleil, les couleurs de ce sabbat sont: le blanc, le jaune, l’orange, l’or et les rouges flamboyants. Bref toutes les couleurs chaudes et éclatantes.


Les plantes correspondant à cette célébration sont principalement l’armoise, le millepertuis, la verveine, la rose, le lys, la lavande, le lierre, la fougère, la camomille, le chèvrefeuille, le sureau, le thym sauvage, le safran, la camomille, l’œillet, la pâquerette, la marguerite, l’achillée, le gui et le tournesol.


Image google


Les symboles que vous pouvez utiliser pour la décoration de votre autel sont des soleils, des ''God's eye'', des ''yin yang'', des miroirs afin de refléter la lumière du Soleil et qui dit FEU et EAU... des coquillages et des symboles marins pour représenter la balance entre les éléments. En fait, tout ce qui représente des contraires a sa place sur l'autel. Vous pouvez également ajouter des cristaux tels que le diamant, l'émeraude, le jade, le lapis-lazuli et l'oeil de tigre ainsi que de jolies fleurs.


Autel Litha 2018

Autel Litha 2018